Un jour peut-être…

C’est comme un dépucelage !

Bah oui, c’est mon premier article et j’ai déjà l’impression de dévoiler un peu de mon intimité. Un peu comme un dépucelage ! On appréhende, on s’en fait tout un film, on hésite, on y va et finalement c’était pas si insurmontable…

C’est dans ce contexte que je partage ce joli texte qui résonnera, je l’espère, pour nombre d’entre vous ! En tout cas pour moi, il est devenu une référence, une bouée de sauvetage quand je m’enfonce dans des idées sombres, quand mon auto-critique est trop forte. C’est mon objectif et j’espère qu’on jour je finirai par y arriver grâce à vous, grâce à moi!

> source : http://lapleineconscience.com/2010/11/03/le-jour-ou-je-me-suis-aime-pour-de-vrai/

Le jour où je me suis aimé pour de vrai

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai compris qu’en toutes circonstances,
j’étais à la bonne place, au bon moment.
Et alors, j’ai pu me relaxer.
Aujourd’hui je sais que cela s’appelle… l’Estime de soi.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai pu percevoir que mon anxiété et ma souffrance émotionnelle
n’étaient rien d’autre qu’un signal
lorsque je vais à l’encontre de mes convictions.
Aujourd’hui je sais que cela s’appelle… l’Authenticité.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
J’ai cessé de vouloir une vie différente
et j’ai commencé à voir que tout ce qui m’arrive
contribue à ma croissance personnelle.
Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle… la Maturité.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai commencé à percevoir l’abus
dans le fait de forcer une situation ou une personne,
dans le seul but d’obtenir ce que je veux,
sachant très bien que ni la personne ni moi-même
ne sommes prêts et que ce n’est pas le moment…
Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle… le Respect.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai commencé à me libérer de tout ce qui n’était pas salutaire,
personnes, situations, tout ce qui baissait mon énergie.
Au début, ma raison appelait cela de l’égoïsme.
Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle… l’Amour propre.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai cessé d’avoir peur du temps libre
et j’ai arrêté de faire de grands plans,
j’ai abandonné les méga-projets du futur.
Aujourd’hui, je fais ce qui est correct, ce que j’aime
quand cela me plait et à mon rythme.
Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle… la Simplicité.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai cessé de chercher à avoir toujours raison,
et je me suis rendu compte de toutes les fois où je me suis trompé.
Aujourd’hui, j’ai découvert … l’Humilité.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai cessé de revivre le passé et de me préoccuper de l’avenir.
Aujourd’hui, je vis au présent, là où toute la vie se passe.
Aujourd’hui, je vis une seule journée à la fois.
Et cela s’appelle… la Plénitude.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai compris que ma tête pouvait me tromper et me décevoir.
Mais si je la mets au service de mon cœur,
elle devient une alliée très précieuse !
Tout ceci est… Savoir vivre.

 

Il s’agit d’un poème de Kim et Alison Mc Millen publié en 2001 qui a été attribué à Charles Chaplin par des fans brésiliens  !

Kim Mc Millen, femme écrivain du Colorado, engagé dans un chemin de développement personnel, a réalisé avant sa mort à cinquante quatre ans ! Un livre, cousu main pour ses amis, rassemblant, sous une forme simple et limpide, quelques paroles à écouter résonner en soi. Des paroles mesurées, ajustées, pour dire qu’une autre façon de vivre est possible ! Qu’il importe de s’aimer en vérité. Sa fille, Alison, souhaitant faire connaitre largement ce témoignage a publié en 2001 « When I loved myself enough ».

9 commentaires

  1. quel beau texte qui mérite d’être profondément médité ! merci beaucoup pour le partage ça me parle complètement!

  2. Les dames notent que les auteurs de ce magnifique poème sont Kim et Alison Mc Millen et non Charlie Chaplin.
    Merci à toi.

    1. Merci pour eux🙂

  3. Merci d’avoir rectifié, je croyais aussi que ce texte était de Charlie Chaplin. C’est toujours un bonheur de le relire…

    1. Bienvenue Elisabeth et de rien pour le nota bene🙂
      J’adore relire ce texte quand j’ai tendance à me perdre dans certaines mauvaises pensées qui me font douter. Ca remet les pieds sur terre🙂

  4. Bienvenue à vous, ce texte me fait exactement le même effet et je suis vraiment ravie d’avoir découvert votre blog

  5. My Pink Diary · · Répondre

    Ouffffffff ! Tout un commencement ! Dans le positivisme du terme bien sûr ! Vraiment heureuse de te lire.

    1. Oui, ça commençait fort… heureux que ça t’ai touchée.

      1. My Pink Diary · ·

        Oh oui !

Balance ta bouteille ou un simple commentaire!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Michaël Tartar

Réflexions et commentaires personnels sur l'Internet

Aquitaine décroissance

vers une démocratie générale

Ripple Effect Group

Be smart. Get social. Do business.

Casting Sauvage

Le blog d'une quadra canon & décomplexée qui cherche le love en milieu urbain.

Le blog de Philippe Silberzahn

Innovation, entrepreneuriat, surprises stratégiques et ruptures: L'incertitude nous rend libres

LEOFOLD LOIC

Creative Management Alchimist

ELaurentPollen

W # | Work Differently

%d blogueurs aiment cette page :