L’angoisse de la solitude

Une blessure, une consultation généraliste puis une chirurgicale et aussi anesthésiste et finalement l’opération et maintenant la récupération, la rééducation… Ces deux dernières semaines semaines ont été riches en événements. J’en retiendrais un en particulier qui, sous ses airs anodins, est entrain de me faire vivre une expérience délicate. Je me sens terriblement seul!

Ca démarrait bien pourtant…
C’est étonnant ce effet thérapeutique immédiat qu’à eu ce blog sur moi. J’avais entamé la réflexion et l’envie grandissait depuis un moment. Un besoin d’écrire et de partager à des inconnus pour ne pas être pollué par les systèmes affectifs mis en place depuis des années avec mon entourage. Le but étant d’avancer petit à petit, en conscience, avec les apports et contradictions des uns et des autres. La bouteille à l’amer était née.
Cela fait maintenant un peu plus d’un mois que j’écris et je me sentais sur une pente ascendante positive et là je suis entrain de vivre ma première rechute, mon premier sentiment négatif que je n’ai pas vu venir du tout. Je me prends une première vague dans la tronche dans cette océan d’émotions que je ne peux et ne veux plus contrôler.

Sans formulaire rose, pas d’opération
Il y a une semaine j’avais déjà vu le chirurgien et la date d’opération était fixée à la semaine d’après (avant-hier). Il faut prendre RDV avec l’anesthésiste, lire toutes les paperasses qu’il vient de me remettre et vérifier si je remplis bien toutes les cases de la check list. Surtout n’oubliez pas de demander le formulaire rose lors de votre entretien (en tout cas c’est ce que j’avais compris) sinon on ne pourra pas vous opérer.
Sauf que le formulaire rose, c’est le chirurgien qui me l’avait remis et je l’ai laissé dans mes clichés IRM. Alors est-ce que j’avais la gueule dans en vrac après ma soirée petits fours / champagne de la veille ou que j’ai simplement mal interprété, je n’en sais rien. Mais en tout cas la porte de prison qui servait de secrétaire m’a bien fait comprendre que j’étais un gros naze et que je la saoulais. Quel gâchis car elle était mignonne, jeune et déjà aigrie de la vie.

Le questionnaire qui tue
C’est donc un peu penaud que je me présente à l’anesthésiste et que je réponds aux cent questions identiques qu’on m’a posé cette dernière semaine :
Est-ce que vous fumez ? Non, enfin une clope ou deux dans la semaine (pour ne pas dire joint hein!)
Est-ce que vous avez des allergies ? Non
Est-ce que vous avez des problèmes cardiaques ? Non.
Bon j’ai déjà rempli deux formulaires avec ces mêmes questions, on passe à autre chose ? « Non » qu’elle me répond l’effrontée et c’est là qu’elle m’achève pour avoir osé l’ouvrir.
Est-ce que vous avez quelqu’un pour venir vous chercher après l’opération ? Euhh!! Non. Je vais prendre le bus, c’est pas loin. Pas besoin.
Vous n’avez vraiment personne ? Car on ne peut pas vous laisser partir seul. Bah nan, je vois pas, ils bossent tous ou ils sont loin, attendez je réfléchis… Je peux prendre un taxi sinon ?!
NON! Vous ne pouvez pas rentrer seul et si vous n’avez personne, on ne vous opère pas. Argh! Ok, il faut que je demande et je vous confirme ça…
Est-ce que vous avez quelqu’un qui restera avec vous la nuit ? Bah j’ai déjà personne pour venir me chercher alors quelqu’un chez moi… Je me renseigne hein d’accord ?

Bon sur le coup cette scénette m’a fait marrer surtout que je retournais voir la porte de prison derrière et qu’elle avait retrouvé le double du formulaire rose, tout semblait se dérouler comme dans un plan qui se déroule sans accrocs sauf que la pénitentiaire en remet une couche : « Vous n’avez personne qui vient vous chercher ? » Je lui aurez bien proposé de venir mais j’ai eu peur de me prendre un coup d’agrafeuse entre les deux yeux et comme j’ai décidé d’être moins provoc, j’ai laissé couler.

L’appel au secours
Comme à chaque fois que je suis touché, j’ai tendance à le prendre à la rigolade. C’est tellement mieux de camoufler ce qu’on ressent avec l’humour… Je suis donc à la recherche d’ami(e)s. Et quoi de mieux que ce merveilleux outil qu’est facebook pour s’en trouver. Je balance donc le statut suivant :

APPEL A L’AIDE : Je me fais opérer lundi matin et je dois sortir dans la journée. Je n’ai pas le droit de sortir de l’hôpital seul, donc si tu as toujours été amoureux de moi en cachette, bah tu as l’occasion de me le déclarer lundi. PS : Je n’ai pas le droit de rester seul non plus cette première nuit (mais là je suis souple, on peut s’arranger).
Donc si qq est dispo lundi pour passer me prendre vers place d’Italie, ce serait super bien urbain😀

Ca a eu un certain succès auprès de mes potes :
Je t’aime en secret mais je ne peux pas le lundi…
écoute, je mets ma plus belle robe, mon plus beau décolleté et je serai au rendez-vous

Et même certaines n’ont pas voulu l’afficher en public et m’ont téléphoné pour proposer leur aide. Par contre, ce n’était que les copines d’autres potes. Alors bon, qu’est-ce que j’espérais finalement ? Je lançais un appel à l’aide, des ami(e)s se proposent et me répondent favorablement.
C’est exactement à cet instant où je me suis senti incroyablement seul et depuis la tristesse m’a complètement envahi et je ne fais que repenser à cet instant.

Qu’est-ce que je veux de plus finalement ?
C’est la vraie question en fait. Je cherche quelqu’un sur qui je peux compter dans les moments difficiles, quelqu’un sur qui je peux me reposer de temps en temps quand ça ne va pas fort. J’en ai assez de donner toujours une image positive, d’être la locomotive pour beaucoup. J’ai envie qu’on s’occupe de moi pour une fois, qu’on me prenne dans les bras et qu’on me dise que tout ira bien.
Et là en l’écrivant, je me revois entrain de crier très fort dans la rue un soir d’hiver car il était très tard, je m’occupais seul de ma soeur et aucun de mes parents n’était encore rentré : »MAMAAAANNNNNNNN » comme un appel à l’aide, un appel au secours, comme une envie de caresse, comme une envie de tendresse, une envie d’autre chose…

29 commentaires

  1. « Je cherche quelqu’un sur qui je peux compter dans les moments difficiles, quelqu’un sur qui je peux me reposer de temps en temps quand ça ne va pas fort.  »
    Bon je ne vais pas être très positive, mais tu as déjà compris le truc: il n’y a que ta mère pour faire ça sur du long terme!

    1. OUCH! Je trouve ton commentaire super réducteur! Et je ne suis pas du tout d’accord.
      Ok sur le fait que ce sentiment vienne d’un manque affectif lié à l’enfance mais je ne suis pas à la recherche d’une mère mais juste de quelqu’un en qui je peux avoir confiance et m’appuyer de temps en temps. J’entends par là pouvoir oser confier ce que je ressens sans jugement mais juste de la bienveillance le temps que ça passe et de façon réciproque. J’aspire à un certain équilibre dans une relation et pas devoir toujours jouer le mec infaillible, insensible, qui n’a peur de rien mais plutôt celui qui assume ce qu’il est.

      1. Tu as mal saisi ce que je voulais dire. Rien à voir avec des problèmes d’enfance. En fait pour moi tu ne peux compter que sur ta mère (oui y a de mauvaises mères mais passons…) pour avoir envie de t’écouter lui raconter tes petits malheurs à n’importe quel moment. Les autres sont souvent trop, au choix:
        -occupés par leurs propres problèmes
        -égoïstes
        – loin
        ou pas assez à l’écoute.
        Non en fait tu as raison je suis trop réductrice, y a les chiens aussi pour être toujours présents!😉

      2. Oui bon je l’ai compris un peu de travers dans le sens où je chercherais une femme qui me servirait de mère. C’est en ce sens que je trouvais ça réducteur. J’ai quand même eu le droit à des sms de sa part après l’opération, c’est déjà mieux que rien.😉
        +1 Pour les chiens, au moins eux sont fidèles et attachants🙂

  2. et quelqu’un qui peut compter sur toi dans les moments difficiles aussi ? Parce que malheureusement, souvent c’est dans un seul sens…

    1. Bien sûr! C’est exactement ça. Je plussoie.
      Perso j’ai toujours tendance à être là pour les autres et du coup je ressens la frustration qu’on ne me renvoie jamais la pareil. A moi de m’aimer un peu plus…

  3. Je sais que tu as lu mon article sur la solitude. Pour lundi… c’est trop tard, mais inscrit toi à OVS.
    Ton blog est très prometteur. J’aime beaucoup, ainsi que ta manière d’écrire. Ne baisse pas les bras.

    1. C’est assez surprenant mais non, je n’avais pas encore lu ton article quand j’ai publié le mien. Je pense à ce sujet depuis avant-hier et j’ai commencé à l’écrire ce matin et repris en début d’après-midi. C’est quand je l’ai publié que j’ai aperçu le tien et je l’ai toujours dans un onglet pour regarder les vidéos que tu as publié. J’attends de prendre un peu de recul pour les apprécier. Je trouve que c’est un joli clin d’oeil🙂
      Merci pour les encouragements et les compliments🙂
      PS : J’ai encore beaucoup à lire sur le tien et tu devrai avoir de mes nouvelles très prochainement…

  4. A très bientôt et tiens nous au courant.
    Amicalement.

  5. Je suis resté ~48h aux urgences en observation mais pas d’opération ni rien… par contre merci les perf j’en ai encore les traces sur les bras. On m’a posé 50 fois les mêmes questions et pareil, « vous avez quelqu’un à prévenir pour venir vous chercher ? « Ah bah non personne ». Heureusement j’habite à 500 mètres de l’hôsto donc bon j’ai pu rentrer tant bien que mal chez moi à pied… j’ai quand même mis une demi-heure. Mais comme tu le dit ce qui manque le plus c’est LA personne sur qui tu peux compter dans ce genre de cas là. Perso j’en ai qui m’ont soutenu dans des moments très difficiles mais ils ne pouvaient pas être là à ce moment précis (ils ont leur vie aussi après tout).
    A part ça pour le HS, j’aime ton « About » et le style, j’aurais aimé savoir écrire la même chose et pour le nom de mon blog, juré je ne connaissait pas le tien avant (remarques une bouteille ça flotte c’est pas comme une guitare) :p
    Bon courage à toi et tiens nous informé🙂

    1. Bienvenu Will, ce n’est pas un hors sujet car y a plutôt un gros point commun du coup donc n’hésite pas à commenter dès qu’il y a qq chose qui fait résonance.
      Vous êtes deux à me dire aujourd’hui que j’ai un style et comme j’ai décidé d’accepter les compliments désormais, je te dis un grand merci😀
      (même si je t’avoue que c’est la première fois que j’écris sur moi et que c’est un exercice qui n’est pas facile. J’ai essayé d’écrire quotidiennement comme Steph mais c’est déjà dur d’être sincère alors écrire en plus de manière cohérente, ça prend beaucoup de temps. En tout cas c’est motivant comme retour, merci encore🙂

  6. Je me suis déjà fait opéré seule, on ne m’avait pas posé de problèmes pour que je rentre toute seule chez moi. Sauf que malheureusement mon corps a mal supporté l’anesthésie et j’ai mis plusieurs jours à m’en remettre. Et là la solitude a été très pesante… Mais bon je ne peux pas en vouloir à qui que ce soit, c’est moi qui avais décidé de faire cette opération dans une ville où aucun de mes proches n’habitaient.
    Mais c’est vrai que même si tu as des proches ce ne sont pas forcément eux qui auront cet épaule que tu recherches, cette oreille qui ne te jugera pas.
    Moi pour l’instant, je comble mes manques par petits bouts en prenant un peu de tout de mes amis. Certains seront plus là pour me consoler, d’autres pour m’écouter, d’autres encore pour me soutenir… Chacun son « rôle » selon son caractère.
    Ouh là un beau pavé et pas forcément très structuré! dsl!

    (Et moi aussi j’aime bien tes écris)

  7. Pareil, j’ai eu droits aux mêmes questions cette année en vue d’une opération. Et comme l’a dit Alexa, la femme sur qui j’ai pu compter est ma mère. J’ai toujours la chance de l’avoir avec moi, même si la relation entre nous n’est pas au top.
    Mais bon, comme on dit , tout problème a une solution, et c’est vrai !!!
    COurage

    1. Ahhh maman…
      Merci Obijes🙂

  8. Je plussoie totalement le commentaire de Steph en ce qui concerne les amis, pareil, ils sont tous différents et nous nous voyons pour des choses totalement aux antipodes les unes des autres. Que ce soit pour discuter politique ou refaire le monde, parler/ jouer aux jeux vidéos (oui je suis désolé je suis tombé dedans quand j’étais petit).
    Se faire un resto (j’ai des spécialistes là dedans) ou tout simplement se consoler, se raconter nos problèmes éventuels, parler de leur famille et chercher une vision différente, un avis (mais jamais de jugement).
    Par contre il est vrai que j’ai 2 Signes doubles (Poissons ascendant Balance -tu parles d’un cadeau-) donc à des moments je préfère rester seul, faire le point moi même et ensuite éventuellement le partager avec eux, ou pas.
    Quoi qu’il en soit je les aime tous pour ce qu’ils sont et comme ils sont, et j’espère qu’ils pensent la même chose de moi.

    1. L’amitié, y a que ça de vrai🙂 Après j’ai conscience que j’ai clôturé cet article en mélodrame mais ça va quand même. C’est juste que rester trois jours dans son canapé alors que tout le monde travaille et que je ne peux pas bouger, ça devait commencer à me taper sur le système😉
      Là je reviens d’une très bonne soirée et un pote dort chez moi et je ne suis plus du tout dans ce mood là🙂
      Et sinon quand est-ce que tu nous fais notre thème astral ?😉

  9. Au moins, tu as le sens de l’humour et de l’auto dérision ! Ton article m’a fait sourire, mise à part bien sûr la fin… c’est assez triste de se trouver face au désarroi d’un inconnu via le net…on se sent concerné, mais on n’a pas forcément les mots…
    Je dirais juste : continue d’écrire, tu le fais bien🙂

    1. Ouah que de compliments🙂 Grâce à vous je me découvre un nouveau talent.
      Comme quoi il faut savoir suivre ses envies (mais pourquoi ça ne marche pas pareil avec le sex!!!? ; ))

      1. Ah ça, j’aimerais bien le savoir !!😄

    2. C’est ptete parce que ça ne dépend pas que de nous…
      Je te tiens au courant si je trouve une recette🙂

  10. […] une semaine de solitude dans mon canapé, un week-end qui fut l’occasion de faire le point sur 2 autres relations […]

  11. […] La solitude, j’en ai eu peur, je l’ai souvent fuie, toujours. La solitude, je l’affronte, je l’accepte, elle fait partie de moi. La solitude, je l’assumerai, un jour… Contexte : Départ de la route du Rhum 2010 à St Malo, retour en bateau dans le port pendant le couché de soleil. Article lié : L’angoisse de la solitude […]

  12. Je me mets à ta place, pas facile en effet. surtout que quand on rentre à l’hosto on se sent déjà très vulnérable. Contrairement à toi, j’ai été très entourée par tous mes amis…sauf par le mec avec qui j’étais. Ben on se sent pas mieux.

    1. L’handicapé ce mec!!!:/

  13. ton texte est très émouvant.
    j’espère que depuis que tu as écrit ça, cela va mieux.
    j’ai eu des moments comme ça, alors comme je n’aimais pas me voir ainsi, je prenais ma voiture et j’allais danser… pas en discothèque car tu es noyé, mais le tango… ça fait ringard, mais je m’en fichais… c’était le fait d’être dans les bras de quelqu’un même juste pour une danse et la musique m’éclatait. Je rentrais crevée mais super contente!
    mon truc était de voir du monde.

    1. J’adore le tango😀 Je trouve ça tellement sensuel… Je m’y mettrai bien un jour🙂 Y a rien à dire de plus, les bras d’un autre, ça fait toujours du bien🙂

  14. Excuse moi mais tu m’as fait éclater de rire🙂
    Tourner à la dérision les murs contre lequel on se cogne très souvent est le meilleur moyen de se sentir mieux.
    Dommage que je n’arrive que maintenant^^ Qui sait j’aurai libérer mon Lundi😉
    Oui je sais elle était facile celle là!
    Bref je comprend que ce ne soit pas facile d’être toujours là pour les autres, pour le faire moi même tout le temps.
    Ben viiiiii et la tendresse bordel!!🙂
    Bon en attendant j’espère que tu vas mieux depuis.
    Sinon sache que je suis une oreille attentive au besoin🙂
    Je ne juge en aucune manière et c’est gratuit😉

    1. Vivement que j’ai un nouveau problème de genou alors😉

Balance ta bouteille ou un simple commentaire!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Michaël Tartar

Réflexions et commentaires personnels sur l'Internet

Aquitaine décroissance

vers une démocratie générale

Ripple Effect Group

Be smart. Get social. Do business.

Casting Sauvage

Le blog d'une quadra canon & décomplexée qui cherche le love en milieu urbain.

Le blog de Philippe Silberzahn

Innovation, entrepreneuriat, surprises stratégiques et ruptures: L'incertitude nous rend libres

LEOFOLD LOIC

Creative Management Alchimist

ELaurentPollen

W # | Work Differently

%d blogueurs aiment cette page :