Le « Moi » de la photo – On fires

Parfois il est difficile de faire un choix dans une série de photo.
Cette série en est la preuve et si ça vous dit, dites-moi quelle est votre photo préférée et bien évidemment ce qu’elle vous évoque.

Le contexte de la photo :
Maison de campagne en Bourgogne (encore), un anniversaire commun, une grange et un feu énorme pour brûler tous les déchets de bois accumulés dans l’année. Personnellement, je suis fasciné par le feu. Je peux resté devant un feu pendant des heures à l’entendre crépiter et à le voir danser. Celui-ci était un des plus puissant que j’ai eu l’occasion d’observer. Il fallait être au moins à 3, 4 mètre pour ne pas se sentir cuir sur place🙂
Ce fit l’occasion de faire mes premiers clichés avec un petit APN qui avait les options manuelles. On observe du bruit en gros plan car à l’époque les capteurs numériques le traiter assez mal.

8 commentaires

  1. Ma préférée est la 1ère parce qu’elle est en couleur et donc plus parlante pour moi, plus représentative, mais j’aime aussi la 3ème avec cette silhouette placée juste devant, on pourrait s’imaginer un travailleur dans une fonderie ou quelque chose du genre…

    1. Merci pour ton retour Steph mais tu n’évoques pas ce qu’elles te font ressentir😉

  2. La première, aussi, le feu ne peut se concevoir en noir et blanc. Fascinée, comme toi, je peux le regarder des heures durant.
    Cela m’évoque le feu du camps, les longues soirées d’été, l’odeur du saucisson grillé et les pommes de terre sous la braise, qu’ils fallait attendre des heures durant. Une sorte de la madeleine de Proust pour la nourriture, l’amour du feu demeure

    1. Elisabeth, encore un grand merci. Tu mets tous mes sens en éveil🙂
      Pour le plan parfait, j’aurais rajouté une guitare, des chamallow, des bières et des parties de Loups garous avec des amis autour du feu.
      Et dire qu’il va falloir attendre plusieurs mois pour retrouver cette ambiance… Je vais me trouver rapidement une cheminée pour me consoler😉

      1. Ne me remercie pas, tes photos sont si inspirantes.
        Oui pour la guitare, indispensable, quant aux chamallows, ils ne faisaient pas partie de nos agapes.
        La cheminée est un excellent moyen d’admirer la danse du feu, dommage qu’il y en ait si peu à Paris

  3. La première pour moi à cause de la couleur. Par contre ça m’évoque de très bons souvenirs (feux de camp au Canada avec des amis dans un chalet qu’on avait loué) mais également de très mauvais souvenirs d’incendie où on a dû intervenir. Pour les NB ça m’évoque l’industrie du début du siècle dernier et ce que ça a engendré comme les grêves de 1936, les conditions de travail etc.

    1. Merci Will, Bien vu pour le côté « indus », c’est une thématique qui m’intéresse et je pense que j’en donnerai qq exemples🙂

  4. Merci pour tous vos commentaires car vous m’avez déjà apporté un autre regard sur ces clichés et ça je n’aurais pas su le faire sans vous. Merci😀

Balance ta bouteille ou un simple commentaire!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Michaël Tartar

Réflexions et commentaires personnels sur l'Internet

Aquitaine décroissance

vers une démocratie générale

Ripple Effect Group

Be smart. Get social. Do business.

Casting Sauvage

Le blog d'une quadra canon & décomplexée qui cherche le love en milieu urbain.

Le blog de Philippe Silberzahn

Innovation, entrepreneuriat, surprises stratégiques et ruptures: L'incertitude nous rend libres

LEOFOLD LOIC

Creative Management Alchimist

ELaurentPollen

W # | Work Differently

%d blogueurs aiment cette page :