Je ne fais pas que des photos, j’ai des relations sexuelles aussi…

Depuis que je suis en âge d’avoir des relations émotionnelles et sexuelles avec le sex opposé, j’observe que j’ai toujours tendance à vivre des situations identiques. Ceci est une tentative d’analyse pour vivre enfin autre chose…
Je suis en recherche permanente de reconnaissance, d’affection et d’amour.
C’est une constante chez moi depuis tout petit (voir même avant ma naissance car je n’étais pas attendu), de rechercher l’affection, la reconnaissance et l’amour chez les autres et évidemment plus particulièrement auprès de mes parents. J’ai eu une enfance confortable en province, avec des parents qui aimaient voyager, qui étaient bon vivant mais qui étaient des handicapés sentimentaux.
N’ayons pas peur des mots, je suis aussi un handicapé des sentiments
Je n’ai presque aucun souvenir affectif avec mes parents. Je n’ai aucune mémoire affective ancrée au fond de mes entrailles sur lesquelles je peux me baser aujourd’hui pour construire une relation. Comment cela se traduit-il aujourd’hui ? Tout simplement si je regarde un peu en arrière et que je constate que je n’ai pas eu de relations durables ou constante depuis plusieurs années. J’aimerais pouvoir dire que c’est voulu, que c’est un choix, mais ce n’est pas totalement vrai.
Mais d’où vient le problème bordeldeum ?! Sans revenir sur mes 3 principales histoires qui ont duré, je constate tout de même un point commun. Je me retrouve souvent avec des femmes qui n’expriment jamais leurs sentiments. C’est paradoxal car je suis en recherche permanente de reconnaissance, d’affection et d’amour. Je recherche chez l’autre ce qu’il me manque. Tiens…!!! Ce ne serait pas ça la clé ? Allez chercher ailleurs ce qui serait au fond de moi…
Se respecter avant de s’aimer…
Je ne m’aime pas ou disons que je mets souvent la barre tellement haute que je ne suis jamais satisfait et je me trouve naze. Alors pour quelqu’un qui recherche en permanence de la reconnaissance, l’affection ou l’amour et en même temps qui n’ose pas la (les) demander, c’est compliqué. Je perds donc confiance, je me remets en question, je doute et je me dis qu’aucune femme ne veut de moi, c’est ma faute, je suis nul.
C’est un espèce de cercle vicieux qui ressemblerait à une dépression si j’avais les compétences pour le diagnostiquer. J’ai donc arrêté de séduire, je ne me sentais pas à la hauteur. J’étais toujours autant attiré par certaines mais j’alimentais seulement ma frustration en osant pas les aborder par manque de confiance en moi.
Un motif d'espoir

Un motif d’espoir

Si t’as pas confiance en toi avec les jolies femmes, tente avec les moches!
Non j’exagère un peu… Elles n’étaient pas moches, elles étaient moins attirantes physiquement… En bref, j’avais tellement pas confiance en moi que je n’osais même plus aller vers les femmes qui m’attiraient vraiment. J’ai raisonné simplement en me disant que comme je recherchais l’affection, il suffisait de l’exprimer clairement.
J’ai donc fait des rencontres avec des femmes qui étaient prêtes à tout me donner. Il y en a même une avec qui j’avais l’impression d’être un gigolo (ça mériterait un autre article…). A partir de là, ma conscience m’a titillé et j’ai à chaque fois coupé cour à ces relations.
Elle a bon dos ta conscience!
Oui, bon OK! J’avoue, c’est aussi surtout que j’avais toujours mon ex dans la tête. Voilà!!! 5 ans de relations épisodiques où nos conjoints respectifs ont souvent été cocus. Ouai! C’est pas glorieux je sais mais j’ai au moins initié un changement énorme (pour moi) cette année 2012. J’ai coupé les ponts avec elle. Je l’ai toujours en contact de niveau 2 on va dire. Je ne l’ai pas retiré de mon téléphone ou des réseaux sociaux mais je lui ai dit que je ne la contacterai plus et ça fait 7 mois que je peux être fier de moi car je respecte mon envie de changement.
Depuis cette nouvelle année et tous les changements déjà initiés, je suis en mesure de faire plusieurs constats à propos de mes relations avec les femmes. J’ai compris que :
  • ce ne sont pas elles qui me rendront heureux, mais moi même.
  • je n’ai pas besoin de tout faire pour plaire.
  • je n’ai pas besoin de me « prostituer » en n’étant pas moi. Je dois rester moi même en n’étant plus guidé par ce manque affectif.
  • je devrais mettre ma quête de l’âme soeur de côté car j’ai encore beaucoup de travail sur moi à faire et faut pas multiplier les chantiers.
Vivement la suite…

40 commentaires

  1. Alors là, tu m’épates, vraiment ! Et je te remercie d’abord pour ta sincérité et ton authenticité.
    Ta lucidité est belle, tu as fait une analyse bien approfondie de l’origine de tes problèmes et tu as trouvé la clé. Que dire de plus ?
    Juste, continue ainsi…
    Peut être une petite suggestion : nous sommes très nombreux à vivre avec ces problèmes, blessures, blocages et certes, le travail sur l’amour de soi, qui passe par la guérison de l’enfant intérieur est primordial mais comme c’est quasiment la tâche de toute une vie, si tu attends d’être vraiment guéri, cela peut être long…
    A toi de voir mais souvent, l’autre peut aider, s’il comprend tes blessures et les relation de guérison mutuelle, si elles sont vécues en conscience aident. A condition, bien évidemment de se reconstruire chacun et bâtir une relation sincère.

    1. Tu crois que je devrais lancer un appel au peuple ?🙂

      1. Qu’entends tu par la ?

      2. Du genre « Hello, qui veut guérir avec moi ? » :p

  2. « faut pas multiplier les chantiers » Tu m’as tué! J’adore! Et c’est totalement vrai! Étant moi même en reconstruction interne consciente, je suis bien placée pour te dire qu’on ne peut pas être partout! On ne peut pas s’observer dans tous les angles et être ouvert à l’inconnu. Comme dirait mon ancien prof de psycho du développement : « Si on centripète, on peut pas centrifuger ». En plus, je suis sure qu’avec une telle introspection tu lèves tes herses sans même t’en rendre compte et je suis prête à parier qu’une fille va en profiter pour te faire tomber vite fait bien fait!😉

    1. D’après Elisabeth, on pourrait guérir à deux. Are you interested ?

  3. Bravo ! Parce que tu as décide d aller vers toi-même et que tu y vas ! Tu as eu ce courage. C est magnifique ! Bravo aussi pour cette belle analyse , ce recul , tu n es pas loin de l amour de toi. Il y a des relations qui peuvent guérir, il y a peut être qui t attend pour vivre cette relation mutuelle de guérison, elle existe quelque part mais elle attend ta permission pour se manifester. Chaque jour tu t aimes un peu plus et tu te respectes , à présent peut être est il temps de t autoriser à vivre des expériences, a suivre ton nouveau cœur , a tester sur le terrain des belles prises de conscience ! Cela arrivera quand le printemps sera la au printemps le retour de l amour fait planer

    1. 3ème commentaires à m’encourager à y croire… Ca devrait finir par faire son bout de chemin. Il faudrait que je m’attaque au sujet « peur de l’engagement car peur de souffrir à nouveau »… L’amour de soi en est la clé et finalement c’est une question de dosage, de pesée dans la balance, d’avantage et inconvénient.
      Et puis finalement, si je me laissais vivre tiens..!

      1. Encore moi, juste pour te dire que la vie est un risque permanent et si tu as peur de souffrir (ce que je conçois et connais très bien :D), tu ne te lanceras jamais.

      2. Le petit oisillon est au bord de la branche… Allez hop!!!

  4. Lis-moi si tu veux · · Répondre

    Wahou, j’ai été remuée à la lecture de toute cette analyse de toi même et de tes comportements… Mélange de sentiments positifs et négatifs, je suis vraiment touchée par ton article et tu en connais les raisons. La franchise est parfois mère de toutes les solutions, et certaines conséquences auraient pu être évitées. Les femmes aussi font preuve de compréhension et d’empathie… Mais encore une fois, belle démarche, même si parfois il vaut également mieux s’adresser directement à celle(s) que tu as pu blesser avec ce comportement, je t’assure…

    1. Il y a des choses qu’il faut savoir laisser mûrir…

      1. Lis-moi si tu veux · ·

        Que faut-il laisser mûrir ? Je ne suis pas adepte du « Reculer pour mieux sauter », et retarder l’échéance… Au risque d’appréhender encore plus… Quand il faut s’expliquer, rien ne sert de retarder l’explication. Je préfère maintenant oser plus, et dire les choses de la manière la plus franche possible, aussi bien envers moi-même (comme toi tu l’as si bien initié) qu’envers les autres…

  5. Bel article sincère! On a déjà parlé de nos familles d’handicapés sentimentaux, mais je ne t’ai peut-être pas dis que moi au contraire, dans mes relations je suis expressive de mes sentiments, et j’ai un gros besoin de donner de la tendresse (et d’en recevoir…). Ca n’a pas toujours été le cas, ça s’est révélé lors d’un relation très forte, mais au moins maintenant je sais que même si j’ai été élevé dans un environnement qui n’était pas comme ça, je suis capable de ne pas reproduire le schéma. Par contre je suis toujours incapable d’exprimer mes sentiments auprès de ma famille, mais là c’est un autre étape que je ne suis pas sûre de pouvoir franchir…
    Le principal comme tu le dis c’est que tu sois sincère avec toi-même et que tu vives comme tu en as envie!

    1. Voilà, je t’ai rencontré trop tard en fait! Pfff!
      Je me suis fais la même réflexion sur mes parents en écrivant cet article. Je vais m’attaquer à mon père ce printemps car il est temps… Même pas peur (menteur).
      Je trouve déjà le geste de ton père très beau pour les 20Km, il ne l’exprime pas avec des mots mais par sa présence déjà🙂

      1. On va dire ça… normalement il remet ça le 3 mars pour le semi. Ca sera notre preuve d’amour bi-annuelle🙂 tu peux essayer de te trouver une activité commune avec ton père…

      2. J’ai déjà trouvé😉 Je suis bon pour une partie de chasse!

  6. Le souci, c’est qu’on peut avoir envie de se caser, de vivre une belle histoire…mais ne pas être prêt émotionnellement contrairement à ce qu’on pense, et c’est ce qui génère des blocages (comme celui de ne pas plaire à ceux qui nous plaisent). Il est souvent très difficile de voir lorsqu’on est vraiment dispo dans sa tête, car elle est souvent remplie de toutes nos autres batailles (souvent celle que l’on mène contre soi-même).
    Tu fais déjà un beau pas en avant🙂

    1. C’est clair que c’est le chantier là dedans et finalement j’aimerais vers une simple rencontre et voir enfin les choses avec plus de légèreté (la métaphore pondérale perso est aussi à propos : )

  7. Wow, Maître de la mise à nu, je m’incline. Une belle leçon de courage ici, de lucidité, de sincérité et d’honnêteté. Je ne crains rien pour vous: avec les yeux grands ouverts comme ça, vous ne risquez (presque) plus de commettre les mêmes erreurs (car il y a les petites rechutes parfois mais bon c’est pas obligé de vous arriver hein?). bravo, vraiment!

    1. Merci🙂 Ce genre de commentaire donne du courage à rester attentif🙂

  8. moi j’ai envie de dire  » il est temps de sortir du penser pour entrer dans le sentir  » Henri gougaud les 7 plumes de l’aigle🙂 tu vas y arriver car ainsi est ton chemin !

    1. Merci maître Yoda🙂

  9. Tu me fais toujours autant rire🙂

    Vivre dans la vérité perpétuellement et avec sincérité, ainsi que dans la simplicité la plus totale.
    En étant soi même😉
    Le bonheur est à cette seul condition🙂

    1. Un véritable atelier au quotidien🙂

  10. Coucou, quelle joli pas en avant que tu as fait là, super!
    Il n’y a qu’une seule chose qui nous permettent d’aller de l’avant: c’est être conscient de nos réactions, comportements, évitements et autres et de remonter jusqu’à la pensée source. Cette pensée source a finit par devenir une croyance et tourne en nous comme un programme auquel nous obéissons et nous sommes obligés d’y obéir!
    Alors tu as déjà bien commencé il n’y a plus qu’à suivre cette belle lancée

    1. Je n’ai plus qu’à faire un pèlerinage dans les volcans d’Auvergne alors ?😉

      1. A la source (ok, je sorts ; )

  11. 🙂 OKKKK je ne comprenais pas parce que je suis de là-bas, alors je en voyais pas le rapport, comme quoi on revient toujours à la même chose, ce n’est pas ce qui est dit ou ce qui est vécu le problème, mais l’interprétation qu’on en fait !!!!!!!🙂🙂🙂

  12. moi j’aurai tendance à dire que tu dois faire ce chemin vers toi même et la bonne personne viendra naturellement…mais en fait j’en sais rien les 2 démarches sont justes. J’ai pratiqué la 2ème et je fais mon chemin avec qqn, j’ai un ami qui cherche désespérément de trouver qqn alors qu’il est évident qu’il doit d’abord franchir certaines étapes…je dirai juste, lâche prise et accepte la situation sincèrement telle qu’elle est aujourd’hui, et la vie te donnera ce qu’il y a de mieux pour toi aujourd’hui. En tout cas, ça, ça marche pour moi! Sinon, merci pour cet article car il est direct, il est vrai, et j’adoooore ça !

    1. En fait j’ai encore du mal à faire confiance en la gente féminine et j’essaye de me persuader que je suis mieux seul. J’essaye de m’ouvrir un peu plus…

  13. Pas simple de faire une telle introspection … En fait, pas simple d’être honnête avec soi-même. Bravo !!

    1. C’est gentil ce compliment🙂 Merci!
      je profite de mes périodes de moins bien pour aller remuer tout ça. Et quand je remue tout ça, j’aime bien en sortir qq chose sinon ce n’est pas très constructif.
      J’ai d’autres bilans à dresser je pense…

  14. je dirais que tu as fait un gros pas… je te souhaite que le reste suive😉

    1. Tu viens de me faire plaisir en commentant cet article car ça m’a permis de le relire et ce que j’apprécie (en plus du temps que tu as pris pour le faire), c’est aussi de constater qu’il reste bien d’actualité. Je constate que c’est bien ancré et que la patience paiera, c’est certain🙂

  15. merci!! encore un très bel article. d’accord avec les commentaires, j’aime bien ceux d’elisabeth et darkgally. j’aime la note psy de sandra c. probable que passé un certain age on soit tous des écorchés sentimentaux finalement, ayant essuyé toutes sortes de déceptions, tromperies et manipulations… ou la quête du grand amour avec un grand A fait figure de quête du graal. le bonheur est partout, rien de mieux que de simples choses pour vous réjouir, et tu as raison, je vais appliquer aussi le concept de la paix avec soi, se respecter/prendre soin de soi pour être bien avec soi, avec autrui..

    1. Ce n’est pas évident quand on n’a jamais vraiment pris soin de soi mais j’essaye de me focaliser sur les petites victoires au quotidien. Il y a eu des rechutes et je les accepte. L’ouverture est en marche et les changements positifs commencent à apparaître et je te souhaite la même chose🙂

  16. pour sur, merci.

Balance ta bouteille ou un simple commentaire!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Michaël Tartar

Réflexions et commentaires personnels sur l'Internet

Aquitaine décroissance

vers une démocratie générale

Ripple Effect Group

Be smart. Get social. Do business.

Casting Sauvage

Le blog d'une quadra canon & décomplexée qui cherche le love en milieu urbain.

Le blog de Philippe Silberzahn

Innovation, entrepreneuriat, surprises stratégiques et ruptures: L'incertitude nous rend libres

LEOFOLD LOIC

Creative Management Alchimist

ELaurentPollen

W # | Work Differently

%d blogueurs aiment cette page :